samedi 28 novembre 2015

Prudence et circonspection sur "l'album solo" de Kurt Cobain : Montage of Heck


Bande-son du documentaire Montage of Heck consacré à l'icône du grunge, cet album est à prendre avec beaucoup de pincettes.
Habituellement, ce genre d'objet exhumant les chutes de studio, prises alternatives ou inédits d'un artiste apporte son lot de bonnes surprises et de pépites. On se souvient des trésors révélés à titre posthume de Lennon (le fabuleux coffret Anthology), Marley, Elvis, Dylan, etc., indissociables désormais de leur oeuvre. Je n'ai jamais été fan de Nirvana même si j'apprécie quelques une de leurs chansons. Et la voix de Kurt Cobain ne laisse personne insensible. Mais là, la déception est à la hauteur des attentes : ce disque très court (13 démos pour un total de 33 minutes) aurait dû être ajouté en Bonus dans le DVD du documentaire et non faire l'objet d'une commercialisation à part. Attention : une version CD de 31 titres est disponible également.
D'ailleurs, il ne s'agit pas de chutes de studio mais d'enregistrements guitare-voix du chanteur effectués chez lui (avec désinvolture pour la plupart), sur K7. D'où la qualité très médiocre du son. Alors, bien sûr, les connaisseurs de Nirvana apprécieront la version en germe de "Frances Farmer Will Have Her Revenge On Seattle" et autres ébauches aux bouts de mélodies familiers ("Been a Son", "Something in the Way", "Sappy"). Pour le reste, rien de transcendant, le son n'aidant pas il faut bien dire.
Ajouté à cela, un livret réduit à sa plus simple expression (4 pages)...

Je dirais que la vraie curiosité réside dans la reprise de la chanson des Beatles "And I Love Her", indiquant une filiation de Nirvana perceptible dans certaines de leurs compositions (Cobain a parfois des intonations à la Lennon, dont il me semblait proche dans l'esprit rebelle et frondeur).
Mais un tel objet était bien dispensable : dans l'exercice nu de la démo, le musicien apparaît bien moins excitant qu'un Syd Barrett. Et pourtant, au vu du personnage, tous les espoirs étaient permis ! Je conseille donc ce disque uniquement aux fans ultras de Nirvana, en tant qu'objet de curiosité légitime pour les plus insatiables ;-)

1 commentaire:

  1. Merci pour ce commentaire percutant et instructif. Je m'en doutais un peu. Mauvaise idée de toute façon.

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...