mardi 2 octobre 2018

Et si on choisissait des solutions efficaces pour se soigner ? (stomatologue, ostéopathe, etc.)

se soigner efficacement, médecine traditionnelle, alternatives, ostéopathie, mon expérience, stomatologue, dentiste, médecin, rage de dent

Il ne s'agit pas de remettre en question la médecine traditionnelle mais de faire réfléchir sur ses conséquences quand on en abuse, quand on ne trouve pas d'autres solutions ou que nous ne sommes pas assez ouverts sur les possibilités qui s'offrent à nous ! Je ne vais pas vous établir mon parcours médical, juste vous raconter ce que je viens de vivre ces deux dernières semaines, face à des médecins débordés et qui n'écoutent plus leurs patients, face à la roulette russe qui se joue lorsqu'aucun diagnostic réel n'est posé mais qu'on vous met tout de même sous traitement, face à une limitation des possibilités qui s'offrent à nous. Pour que le monde s'offre à nous, il faut s'ouvrir à lui. 

J'ai eu deux soucis de santé dernièrement. 

Rage de dent / Ne faites pas confiance à votre dentiste à 100%

Pensez stomatologue !

Le premier souci de santé fut un mal de dent extrêmement sévère qui me rendait de mauvaise humeur chaque jour. Ça tambourinait dans ma gencive et finissait par me donner de sacrées migraines. Sans parler du fait que je ne pouvais évidemment pas m'alimenter "normalement" à cause de ce problème.

J'ai vu mon dentiste (je dis "mon" mais je n'ai pas de dentiste attitré car là où je suis il existe une vraie pénurie de "bons" dentistes, je pense que beaucoup de régions subissent le même constat alarmant), qui après consultation m'annonce qu'il n'arrive pas à comprendre pourquoi j'ai mal à cette dent qui est dévitalisée... elle paraît "saine" et ne porte aucune infection.


Il décide de me mettre sous antibiotiques pour soulager cette douleur, en attendant notre prochain rendez-vous.

Rien n'y fait. Au contraire. Je me retrouve avec un supplément de douleurs, dues aux effets secondaires de cet antibiotique... Je retourne alors le consulter en urgence - là il faut lutter pour réussir à obtenir un rendez-vous - et il décide de faire une radio plus poussée. Toujours rien me dit-il, si ce n'est qu'il y a comme un bout de pâte dentaire qui s'est retrouvé dans ma gencive, mais que ça ne pouvait pas être le problème car cela ne provoque "normalement" aucune douleur. Il m'annonce alors : "Il faut l'arracher" ! 

No way ! Je lui rétorque qu'il n'en est pas question ! Que l'on m'a déjà retiré deux dents sans aucune raison, en désespoir de cause, il y a de cela quelques années. Il reste sur son idée et décrète que je n'ai pas d'autre choix. Sauf que ! Je suis restée bloquée sur son "normalement" ! 

Je décide alors de m'écouter et d'aller voir un autre dentiste, qui me tient le même discours (même si, par ailleurs, ils ne sont pas logiques en disant que la dent dévitalisée est "saine" mais qu'il faut l'arracher : si elle est "saine", pourquoi vouloir l'arracher ?).

Cette fois-ci, pas question de se laisser faire ! Je décide de prendre un rendez-vous avec mon stomatologue qui, par le passé, m'a sauvé la mise suite aux défaillances d'un dentiste m'ayant cassé un bout d'os et qui ne cherchait pas à comprendre pourquoi j'avais encore mal après mon passage chez lui (et qui donc me mettait sous antibiotiques et antidouleurs sans arrêt).

Mon stomatologue propose alors d'ouvrir la gencive, pour voir si une infection est présente. Ce fut rapide et sans douleurs. Et efficace : pas d'infection en vue mais il a retiré la fameuse pâte dentaire, car pour lui il était inenvisageable de retirer cette dent.

BINGO ! Les jours suivants, je n'ai plus ressenti aucunes douleurs ! Et j'ai gardé ma dent !

J'ai pu remarquer au fil des années que beaucoup de dentistes préfèrent retirer les dents pour poser des implants (ça rapporte), plutôt que de nous conseiller en dernier recours d'aller consulter un stomatologue. Cela m'a tellement choquée qu'il fallait que je partage cette mésaventure avec vous. Il faut parfois s'écouter et refuser la "fatalité". 

Et si on essayait d'autres formes de médecines ?

Si je vous dis : ostéopathe ?

Le deuxième souci fut un mal de dos/côtes qui persistait depuis presque un an, depuis mon accouchement par césarienne d'urgence.

Dès que je me baissais, dès que je portais mon fils, je vivais un vrai calvaire. Mon dos me faisait terriblement souffrir, je pouvais ressentir des élancements, des pincements... et ça s’étirait jusque sous mes côtes ! Comme si quelqu'un vous pinçait très fort sous la côte ! Pire, je ne pouvais même plus m'allonger sur le côté droit (et difficilement sur le gauche). A tel point que depuis un an, je dormais sur le dos, en désespoir de cause.

Mon médecin traitant a tenté tant bien que mal de découvrir de quoi il pouvait s'agir, en vain. Radios, IRM, échographie, médicaments again ! Rien ! 

J'ai tellement été sous médicaments que mon estomac m'a donné un signal d'alarme en se contractant sans relâche pendant plusieurs jours ! J'avais peur de refaire une embolie pulmonaire.

STOP les médicaments à gogo ! STOP d'être soignée à l'aveugle ! STOP la perte de temps et les souffrances depuis un an ! Je me devais de trouver la solution. 

J'ai fais beaucoup de recherches, j'ai posé des questions à ma communauté YouTube/Instagram et j'ai reçu des retours très enrichissants. Des retours de femmes, de mamans, qui avaient subi le même genre de douleurs. 

Et parmi ce flot d'infos, de pistes, d'idées, d'astuces, j'en ai suivi une qui semblait correspondre à mon problème. L'ostéopathie. Pourtant, je n'en connaissais que les grandes lignes... et je n'y croyais pas vraiment.


J'ai voulu aller en clinique d'école d'ostéopathes, payer moins cher la séance vu que je ne savais pas trop à quoi m'attendre... mauvaise idée Katy ! Je suis sortie de là dans un état pire qu'avant. Du coup, en urgence, pour rattraper le tir et en avoir le cœur net sur cette pratique, j'ai cherché un ostéopathe diplômé hein :D (la mention D.O. figure sur leur plaque quand ils sont diplômés) qui avait une bonne e-réputation (oui malheureusement je n'avais pas le temps de faire confiance à quelqu'un d'autre qu'internet). BINGO ! J'ai obtenu un rendez-vous le jour même où la douleur s'intensifiait. L'ostéopathe, une jeune femme, a craqué mon dos - sans souffrances je vous rassure - et s'est aperçue que mes douleurs venaient tout simplement d'organes (l'estomac, le foie et le diaphragme en l’occurrence) qui étaient montés très haut et compressaient le tout sous mes côtes et mon cœur, amenant de ce fait des problèmes de respiration (plus les mois passaient, plus mon état empirait à cause de cela). 

A la fin de la séance, ma respiration était redevenue normale (je revivais) et mes douleurs avaient disparu les premiers jours. Elles sont revenues ensuite mais de façon tout de même moins intense. L'ostéopathe m'avait prévenue : il fallait faire une deuxième et dernière séance afin d'en terminer avec ces douleurs. Hé bien, j'avais hâte !

La deuxième séance fut libératrice ! La praticienne agit uniquement sur mes côtes. Elle en remit une à sa place - sûrement déplacée pendant ma grossesse - et travailla leur souplesse. A la fin, je n'y croyais pas mais j'espérais du plus profond de mon cœur un vrai rétablissement. Trois jours après, je ne souffrais plus du dos, ni des côtes. Je peux enfin dormir sur le côté. Je n'en reviens toujours pas ! Et je suis ravie d'avoir insisté sur la piste "Ostéopathie", car j'aurais pu lâcher l'affaire après ma première expérience en clinique de formation.

Et là encore, je ne comprends pas pourquoi les médecins, spécialistes, ne parlent pas de ce genre d'alternative lorsqu'ils doutent ou échouent. Oui, ce n'est pas remboursé par la sécu mais payer de ma poche 100€ pour les 2 séances m'aura libérée ! Quand on aime, on ne compte pas, quand on a mal c'est pareil. Et j'avais lu quelque part qu'un bon ostéopathe réglait en général en 2 séances votre problème, s'il relève de ses compétences.
Si j'avais su plus tôt, j'aurais évité bien des ondes et prises de médicaments et autres frais inutiles à la sécu, en plus de mettre ma santé en danger.

Bien entendu, parfois nous n'avons pas le choix de passer par la case "parcours de santé conventionnel", mais quand cette médecine ne fonctionne pas, inutile d'insister ! Autant trouver un plan B pour se soulager.
Je vous reviendrais très bientôt avec un article sur beaucoup d'astuces naturelles pour se prémunir d'un rhume, une toux, une gorge irritée... et des sirops faits maison ;)

P.S. : j'ai bien conscience que l'ostéopathie est mal vue par certains, car considérée comme scientifiquement "discutable", même si cette profession est très réglementée aujourd'hui par les services de l'état, avec le label D.O. (Diplômé Ostéopathe).
Je ne fais que partager mon expérience, en précisant que bien sûr, comme pour tout, il faut tomber sur les bonnes personnes : il y a des médecins nuls, il y a des médecins excellents, idem pour les ostéopathes. La mienne est fille de médecin, issue d'un milieu médical tout ce qu'il y a de plus académique donc. Le principal est de se sentir entre de bonnes mains, seul votre corps parle pour votre santé, pas les rumeurs ou les colportages destinés à nuire à une profession.

Katy
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...